Galerie – Presse

Samedi 06 aout 2017

 Environnement  un petit geste pour la nature

Les jeunes participent au projet 1 jour 1 déchet
Républicain Lorrain Lundi 07 août 2017

  • Article de Presse – Républicain Lorrain édition Hayange Thionville – E.C

Lui aussi a compris que la viralité des réseaux sociaux pouvait jouer en la faveur d’une cause. Celle d’Edmund Platt, robin des Bois de la Nature, c’est l’environnement. Sa préservation. En formant « une barrière humaine ».

Alors que Thionville goûte aux premières lueurs de la journée, sous un ciel turquoise, un trublion met un point d’honneur à briser le calme ambiant du quartier des Prés Saint-Pierre. La voix d’un homme brise le silence qui fait loi, ici, autour des tours, investies à leurs pieds par un petit groupe portant nombre de sacs jaunes. « Saint-Pierre propre, c’est quand même mieux que Saint-Pierre sale ! » lâche Edmund Platt. Effet garanti : des riverains jettent un œil de leur fenêtre, se demandant quel zinzin campe le rôle de trouble-fête.

Le plus Marseillais des Anglais – ou Anglais des Marseillais c’est selon ! – est venu ce dimanche matin prêcher la bonne parole à Thionville. Celle qui vous dit que jeter ses déchets n’importe où, bah c’est pas bien. Qu’il faut alors agir, ensemble, et chacun déjà à son niveau. Et que pour bouger les lignes, lui entend « dresser une barrière humaine entre les déchets sauvages et la nature ».

Très joli sur le papier. Mais qu’en est-il aujourd’hui de son action, démarrée il y a deux ans à Leeds, une petite ville du nord de l’Angleterre, le jour où « j’ai ramassé un déchet dans un parc, que je me suis pris en selfie, et que j’ai lancé le défi d’en faire autant à d’autres contacts sur les réseaux sociaux ».

« Aujourd’hui, l’association Un déchet par jour que j’ai créée à Marseille a une résonance sur toute la planète. Partout dans le monde, comme pour le Ice bucket challenge, des inconnus défient leurs amis par exemple sur Facebook pour qu’ils ramassent dans la journée au moins un déchet. »

Hier, dans la cité nord mosellane, c’est en tout cas bien plus qu’un seul déchet qu’une quinzaine de jeunes du quartier des Basses-Terres a ramassé.

Venus là séduits par le concept d’Eddie, les responsables de l’Apsis-Emergence ont tenu à ce que leurs protégés en prennent de la (bonne) graine.

Hakim, un des « grands frères » d’Apsis-Emergence : « L’écologie a un impact important pour les familles, les jeunes, dit-il. Nous, ce que l’on aimerait mettre en place ensuite, c’est monter une telle opération au moins une fois par mois. Histoire que cela devienne une habitude. »

Interrogé sur le fait que certains bénévoles courageux pouvaient avoir été eux-mêmes un jour un pollueur de la Nature, Eddie, qui sillonne la France en ce moment avec son opération « L’escargot anglais » – 8 000km autour de la France en 90 jours –, joue franc jeu.

« Vous en avez un devant vous ! , répond le farfelu british en se désignant lui-même. Vous connaissez la règle des 4 « c » : consommation, coupable, concerné, capable d’agir. C’est avec cela que les choses peuvent changer. Que tout peut être simplifié. »

On en est encore loin de la prise de conscience globale qu’il appelle de ses vœux, mais à Thionville, le gazon vert des Prés Saint-Pierre a momentanément retrouvé son vert naturel.

Retrouvez l’article sur le site Républicain Lorrain
http://c.republicain-lorrain.fr/edition-de-thionville-hayange/2017/08/06/thionville-un-petit-geste-pour-la-nature

Vendredi 03 mars 2017

Bourse aux jouets – Salle Burger – Thionville

Les ados organisent une bourse aux jouets pour aller à Paris
Républicain Lorrain Vendredi 03 mars 2017 

  • Article de Presse – Républicain Lorrain édition Hayange Thionville 

La première bourse d’Apsis-Emergence a eu lien dimanche à Thionville. Ce sont soixante-dix exposants qui ont pris place dans la salle Jean-Burger pour vendre des vêtements, des jouets et du matériel de puériculture. L’événement a attiré les foules. « On est agréablement surpris » admet Caroline éducatrice spécialisée à l’association Thionvilloise. Cette action, on l’a imaginée par et pour les jeunes. Durant 6 mois, 20 ados de la Côte des Roses, âgés de 12 à 16 ans, ont géré les inscriptions, se sont chargés de la publicité, de la distribution de flyers, de la recherche de lots pour la tombola. « Ils ont même fait les courses pour la buvette et installé les tables. Nous voulions qu’ils soient acteurs de ce projet ». Pour les guider dans leurs démarches, les éducateurs d’Apsis-Emergence étaient présents ainsi que des associations comme Mixité et des collègues des Basses Terres, de Yutz et de Terville. « C’est dans notre mentalité on est une grande famille » Les bénéfices de la journée serviront à financer des sorties. « En avril, les jeunes iront à Paris. Au vu du succès de cette première bourse, on envisage déjà de la refaire en 2018. On l’ouvrira sans doute à plus d’exposants car on a dû refuser une cinquantaine de personnes. »

Les amateurs de bonnes affaires étaient de la partie. Ils ont apprécié l’action et les plus jeunes ont pu profiter d’animations sportives et artistiques proposées gratuitement. Quant aux ados, ils n’ont pas failli « ils se sont montrées très motivés, ça fait plaisir », se réjouit Caroline.

Vendredi 16 décembre 2016

Challenge Citoyen – Borny

Les jeunes du quartier de Borny relèvent le Challenge Citoyen
Par Marie RousselFrance Bleu Lorraine Nord Vendredi 16 décembre 2016 à 16:07

  • Article de Presse – FranceBleu

apsisemergence_challengecitoyen

Ils sont une dizaine de jeunes à Borny, accompagnés d’éducateurs, investis dans le Challenge citoyen. © Radio France – Marie Roussel

A Metz, une dizaine de jeunes du quartier de Borny participent au Challenge Citoyen. Ce défi a été lancé par le centre socioculturel du Neuhof à Strasbourg. Il invite tous les quartiers populaires de France à inscrire le maximum de personnes sur les listes électorales.

Inscrire le maximum de personnes sur les listes électorales, tel est le défi lancé par le centre socioculturel du Neuhof à tous les quartiers populaires de France. Pari accepté par les jeunes Messins de Borny.

Depuis cet été, une dizaine d’adolescents entre 13 et 17 ans se mobilise. Ils sont accompagnés par les éducateurs de l’association Apsis-Emergence, pour inciter les gens du quartier à aller en mairie et s’enregistrer sur les listes électorales. Première étape : créer le buzz. Les adolescents ont donc créé une vidéo, postée ensuite sur Youtube pour expliquer leur projet :

Deuxième étape : démarcher les gens du quartier. Pour convaincre les proches de s’inscrire, ça n’a pas été trop difficile ; Shaker a motivé à peu près tous les membres de sa famille. Pour inciter les autres, ceux qui n’ont plus confiance en la politique, ça s’est révélé plus complexe. Les jeunes se sont heurtés de nombreuses personnes désillusionnées.

apsisemergence_challengecitoyen2

Shaker, treize ans, a motivé tous les membres de sa famille à s’inscrire sur les listes électorales © Radio France – Marie Roussel

« Beaucoup nous disent que les paroles du politique, c’est que du blabla. On les comprends, c’est vrai qu’ils ont la tchatche mais en fait ils font deux quarts des choses – Marwa, 16 ans. »

Sur les marchés de Borny, sur les terrains de foot, les jeunes tractent pour informer et sensibiliser ceux qui peuvent voter à aller s’inscrire. Il n’est pas certain que l’augmentation des noms enregistrés sur les listes soit très significative. Mais au moins il y a un dialogue sur la politique qui s’est instauré entre jeunes. C’est ce qu’assure Quentin Valsesia, éducateur spécialisé de l’Apsis-Emergence :

« Les responsables des clubs de foot ont pris le temps de nous écouter. Par exemple nous sommes allés les voir un soir d’entraînement, nous avons pu aller dans les vestiaires et discuter avec un groupe. Il y a eu des échanges très intéressants qui se sont créés, il y en a même un jeune qui connaissait beaucoup de gens non inscrits sur les listes. Il a pris nos tracts et de lui même il est allé sensibiliser son entourage. »

Le discours de Marwa pour convaincre, lui, est désormais bien rôdé. Elle voit bien que les jeunes de son quartier n’ont plus confiance en la politique. L’adolescente comprend leur ressenti ; ils se sentent délaissés. Mais pour autant, selon elle, il faut que les jeunes changent leur vision des choses. Il est important que les jeunes esquissent un premier pas vers les hommes politiques. Une fois la balle dans leur camps, Marwa ose espérer un geste en retour :

« Les politiques vont cogiter. Ils vont se dire « pourquoi ils font un pas vers nous et nous on fait jamais rien pour eux ? » Ils seront obligés de faire quelque chose pour nous, ils ne pourront pas rester comme ça à ne rien faire. »

Malgré son aisance à l’oral et sa force de persuasion, Marwa n’envisage pas pour autant une carrière politique. Mais son investissement dans le Challenge citoyen lui aura permis de s’y intéresser :

« Je commence à peine à rentrer dans le délire ! Je regarde les infos, ce que disent un peu les politiques. Je m’y intéresse de plus en plus. »

Et même si la date de clôture des inscriptions sur les listes électorales approchent, l’expérience de ces jeunes avec la politique, elle, ne fait que commencer.

Retrouvez l’article sur le site FranceBleu

https://www.francebleu.fr/infos/societe/les-jeunes-du-quartier-de-borny-relevent-le-challenge-citoyen-1481900723

Retrouvez l’interview Marwa

Vendredi 09 décembre 2016

Rencontre départementale  – Prévention de la radicalisation

09 décembre 2016 – Cescom Metz

Apsis Emergence en partenariat avec la Préfecture du Département de la Moselle, a organisé une rencontre départementale sur la prévention de la radicalisation.

La journée en quelques images.

radicalisation

Mardi 15 novembre 2016

Colloque sur le thème de la continuité éducative – Prévention spécialisée

15 novembre 2016 – Woippy Salle St Exupery

Apsis Emergence est partenaire de cet événement et anime un atelier sur l’expérimentation Mosellane A.E.P.

colloquepreventionspecialisee_151116

atelier2_151116

atelier2_151116_2

Lundi 31 octobre 2016

Challenge Citoyen – Mon quartier relève le défi

25 & 28 octobre 2016 – Marché de Borny

« Les jeunes de Borny concourent au Challenge citoyen »

Mercredi 12 octobre 2016

Journée d’étude – Mercredi 12 octobre 2016

 » Le harcèlement entre élèves : comprendre pour mieux prévenir et agir »

  • Article de Presse – Le Républicain Lorrain

articleharcelement_111016

www.republicain-lorrain.fr/education/2016/10/11/harcelement-entre-eleves-reperer-comprendre-et-agir



  • Interview France Bleu Lorraine

interview

https://www.francebleu.fr/infos/education/moselle-une-journee-pour-lutter-contre-le-harcelement-scolaire-avec-les-collegiens-de-yutz-1476253896

  • Interview – Isabelle Scaramal, APSIS Émergence Thionville